(Si vous ne voyez pas le titre juste ci dessus et plein de blancs partout , l'ouvrir avec un autre navigateur car bizarrement toutes les photos du bouquin ne s'affichent pas avec internet Explorer)

Le découvrir, l'aimer,
s'y installer

 

 

 

Jacky Bourgogne

 

Isbn N° 978-2-9541076-2-2
Illustrations  en couverture et dans le contenu
© Fotolia et Jacky Bourgogne


 

Préface

Ce livre a pour ambition d'être un guide pour les Européens francophones afin de répondre à toutes les questions que vous vous posez sur le Maroc pour préparer un prochain voyage ou pour envisager de vous y installer.

Le premier chapitre innove en la matière en amorçant une analyse psychosociologique des Marocains afin de bien comprendre leur état d'esprit et l'ambiance générale du pays. Le chapitre suivant, traitera davantage de questions géographiques afin de bien cibler ce que vous recherchez et peut être trouver l'endroit de vos rêves pour vous y installer. Il vous fera découvrir les plus charmantes régions du Maroc par mes plus belles photos (près d'une centaine en couleur sur le Kindle Fire). Vous y trouverez également mon analyse de la région et  des propositions d'hébergement que j'ai pu tester pour vous. Enfin, pour ceux qui rêvent de changer de vie et de monde je vous indiquerais dans un troisième chapitre comment venir y vivre en l'illustrant d' infos pratiques notamment dans le secteur immobilier pour vous aider à vous y installer et même pouvoir y travailler en vous faisant part de ma propre expérience. Le tout  enrichi de nombreuses anecdotes personnelles souvent cocasses car cela fait maintenant 12 ans que j'ai franchi le pas, quitté les Ptt et monté ma propre entreprise au beau royaume du Maroc.
Un dernier mot ce livre a été spécialement étudié pour les Kindle et tablettes numériques de façon à pouvoir y naviguer en long ,en large et en travers en sautant d'un sujet à l'autre si le temps vous presse et vous oppresse ;-))  Mais si vous décidez de vous installer au Maroc il faudra corriger ce vilain défaut car dans ce pays magique le temps n'existe pas comme nous allons le découvrir.



Table des matières

1er Chapitre : Comprendre les marocains
- Un petit poil d'histoire
-
Un pays festif
- Histoire de thé
- L'alcool au Maroc
- Ce qui se fume
- Faisons la fête
- Après les chants attention au désenchantement
- Les invitations
- Les femmes Marocaine
- Le sexe au Maroc
- La géopolitique
- La religion
- L'état d'esprit Marocain
- Blaguons un peu
- Un petit cours de langue Marocaine

2eme Chapitre : Découverte du pays et mes meilleurs plans de voyage
- Quelques mots sur la géographie du pays
- Et le climat ?
- Où aller ?
- Présentation d'un circuit
- Visite d' El Jadida
- Visite de Oualidia
- Visite d' Essaouira
- Visite d'Agadir
- Visite de Ouarzazate
-  Le désert
- Visite de Marrakech
- Visite de Fès
- Visite de Chefchaouen
- Recettes de cuisine Marocaine

3eme Chapitre : Vivre et travailler au Maroc
- Les avantages (langue, coût de la vie, législation, fiscalité, santé, structures, mentalité, activités, sécurité, climat, immobilier)
- Les inconvénients (pièges immobiliers, travaux, douane, paperasserie, adaptation, corruption)
- Travailler au Maroc (Salaires et secteurs d'activités, mon expérience)

Epilogue et Sites utiles

 



1ere Partie
 Comprendre les Marocains

(Retour au sommaire)

Un petit poil d'histoire  -  (Sujet suivant)
 

Les Marocains sont un peuple accueillant et ouvert de façon générale . Ceci peut s'expliquer  par son histoire particulière. Je ne vais pas vous énumérer l'historique de tout ce qui s'y est passé car cela prendrait plusieurs dizaines de pages et n'est probablement pas ce que vous recherchez. Si c'est le cas, une simple recherche en ligne sur l'excellent Wikipedia pourra vous révéler en 2 clics toute l'histoire du Maroc. Voici en résumé ce qu'il faut en retenir pour comprendre le sens de son histoire.
Historiquement les premiers habitants furent les berbères qui constituèrent les premiers royaumes Marocains et bâtirent les premières grandes villes. Sous l'influence des Arabes, venus de la péninsule Arabique où se trouve actuellement la Mecque,  les Berbères se convertirent à l'Islam au VIIe siècle, mais ont conservé un fort esprit d'indépendance. Ils ont su préserver leur langue, la plus ancienne langue connue en Afrique du Nord, ainsi que leurs coutumes, surtout dans les zones montagneuses. Quoi qu'il en soit, son emplacement géographique  fait du Maroc un pays multiculturel, vu la diversité de sa population que l'on peut subdiviser en quatre grands groupes de population : Arabe, Berbère, Africaine (touaregs) et Juive. L'on peut à présent y ajouter un 5eme groupe d’envahisseurs qui viennent s’y installer mais cette fois pacifiquement : nous les Européens ;-))
Cette mosaïque d'ethnies confère au Maroc une place importante dans le domaine culturel. Quand à la malheureuse histoire coloniale, elle fût relativement courte et a laissé comme principal bienfait , du moins pour nous Français, la langue Française qui se parle quasiment partout et peut être considérée comme la seconde langue du pays (car le royaume fût sous protectorat Français de 1912 à 1955) . La langue Espagnole y est également bien représentée dans le nord du pays, de par son histoire car le Maroc était également en sous-protectorat Espagnol durant à peu prés les mêmes années.
Cette ploralité de langues parlées dans le passé explique probablement la déconcertante facilité avec laquelle les jeunes Marocains habitués à fréquenter toute une panoplie différente de touristes, parlent quasiment toutes les langues Européennes sans jamais l'avoir apprise à l'école. Une dernière chose, le Maroc est un pays jeune ou plus de 40 % de la population a moins de 20 ans . Cela vient du fait que jusque dans les années 1960 le contexte socioculturel encourageait la fécondité en considérant les enfants comme un investissement dans l'avenir. Cette tendance a été endiguée avec le développement du pays. Cette population jeune peut donc expliquer un certain état d'esprit d'ouverture qui commence à faire défaut dans notre vieille Europe à la population plus âgée et par conséquent plus conservatrice.

Un pays festif  -  (Sujet suivant)

Ce qui saute aux yeux  en tout premier lieu est le côté ouverture à autrui.
Les Marocains sont en effet très ouvert à la discussion. Ils adorent parler et engager la conversation. Ce qui fait notamment que vous ne vous y sentirez jamais seul. Contrairement aux grandes villes de France notamment où il faut fréquenter avec assiduité les cafés et bistrots, traditionnellement des lieux de rencontres. Car chacun d’entre nous éprouve naturellement un besoin inné de s’exprimer, d’échanger des idées, or dans notre société la communication ne se fait plus humainement mais par machines interposées. Du coup mis à part au boulot, lorsqu’on a la chance d’en avoir un, les clubs de sport ou de rencontre ou encore les bistrots, peu de lieux où la parole s’échange facilement et surtout spontanément. Quand aux bistrots, seul souci ceux-ci  risquent de grever fortement votre budget et de vous faire sombrer dans l’alcoolisme ;-(

Histoire de thé    -  (Sujet suivant)



Au Maroc pas de souci de ce genre. Les Marocains adorant parler, cela se fera n’importe où, et de préférence devant un bon verre de thé auquel vous serez convié bien plus d’une fois lors de votre voyage. En effet, le thé dit aussi « Whisky Marocain » est sans nul doute le breuvage le plus répandu. Pour des raisons culturelles probablement car le thé n’y est guère produit sur place. Au fait savez-vous comment les Marocains ont connu le thé ?
Hé bien par l'intermédiaire de ses amateurs Numéro 1 dans le monde, les Anglais dont il est devenu une boisson nationale à partir du 17e siècle. Il était servi dans des « Coffee House » dont la création remonte à 1652. Il devint d’ailleurs très vite un enjeu économique au fur et à mesure de sa diffusion à travers l'Europe et au-delà, dans le vaste empire britannique. Les ports Marocains très proches de Gibraltar étant tout indiqués pour acheminer le produit au Maroc. Depuis le Maroc est devenu le 1er pays importateur du thé vert chinois mélangé à des feuilles de menthe fraiche. Un régal pour les papilles et un grand bienfaiteur du transit (intestinal). Je vous délivrerais les secrets de sa recette dans le 2eme chapitre.

L’alcool au Maroc   
-  (Sujet suivant)

L’alcool que l’on trouve à présent un peu partout est officiellement interdit à la vente aux musulmans et donc réservé aux touristes. Dans la pratique ce décret ne s’applique plus et l’alcool est passé numéro 2 des boissons les plus consommées après le thé. Il est à noter que les quelques  400 000 hectolitres de vin produits dans le royaume chérifien environ 85 % est bu localement.
Dans le même temps, être pris en flagrant délit de consommation de produits viniques peut entraîner de très lourdes sanctions pénales. En effet, 90 % des affaires traitées au tribunal sont liées à l'alcool : violation de la loi commis en état d'ivresse, accidents de la route, ventes illégales, etc…
Rester dans le statu quo semble être la solution privilégiée des autorités. La loi, elle, continuant de se faire l'épouvantail sacré de la morale musulmane,  l'honneur reste sauf.
Entre parenthèses l'alcool tue environ 45 000 personnes par an sur le territoire Français. La liberté de consommer, "avec modération" s'entend, est à ce prix.
Le souci c’est que les Marocains transgresseurs ne savent justement pas vraiment boire avec modération. La plupart boivent rapidement et en grande quantité. Pour résoudre ce souci, lorsque j’invite en privé des Marocains à partager le  nectar de Bacchus et Dionysos j’utilise désormais la technique locale dite de « la tassa » qui consiste à faire tourner un petit verre à thé en le remplissant de vin, qu’ils vident bien sûr cul sec. Mais l’avantage est que je peux faire durer le plaisir lorsque vient mon tour en le buvant normalement par petites gorgées espacées. Car le fait est qu’il est fortement déconseillé de laisser votre bouteille de whisky ou pastis sur la table en compagnie de buveurs Marocains. Elle ne fera pas long feu car par exemple le pastis est servi aux 2/3 du verre, agrémenté d’un petit filet d’eau et le mélange est ensuite bu quasiment cul sec. Du coup les participants de votre soirée finiront  rapidement aux toilettes dans le meilleur des cas ;-)) Bon, ceci dit cette remarque s’adresse surtout envers les jeunes, ceux d’un certain âge sont (en principe) plus raisonnables dans leur rapport avec l’alcool.
Niveau sorties,  il y a deux types de bars, ceux pour les touristes sont situé en général dans les grands hôtels et n'ont pas tellement de charme puisqu'on n'y trouve justement que des touristes. L'autre type de bar, dit public et à mes yeux plus intéressant car là peu de touristes osent s'y aventurer. On y trouve en général des Marocains attablés devant des tables couvertes de canettes de "Spéciale" ou "Stork" les bières locales. Attention cependant, dans ces bars,  il vaut mieux éviter de vous y rendre passé une certaine heure car les soirées finissent quelquefois en pugilat. Bon, ce n'est pas non plus une généralité et d'ailleurs des videurs sont là pour veiller au grain. D'ailleurs ces échauffourées sont  souvent heureusement plus verbales et démonstratrices (avec force jet de leur teeshirt par terre pour impressionner l’adversaire) que par échanges de coups. Mais cela arrive, et le gros souci c’est qu’ayant le sang naturellement chaud comme la plupart des méditerranéens, et de plus rendu bouillant par l’abus rapide et immodéré d’alcool, certains ont tendance à dégainer facilement un couteau.
S’il y a des blessés, ils le regretteront bien amèrement le lendemain lorsqu’ils seront mis en garde en vue pour 48 heures minimum dans des geôles n’ayant rien à voir avec nos prisons mêmes les plus délabrées . Ils peuvent d’ailleurs parfois attendre  plusieurs semaines en prison leur procès lorsque plainte a été déposée.
J’ai une petite théorie personnelle concernant cette agressivité qui je vous rassure est loin d’être monnaie courante. Notre patrimoine génétique est plus résistant à l’alcool car des générations d’ancêtres qui ont tous plus ou moins picolés nous ont donné des gênes un peu plus résistant par accoutumance à ce breuvage. Ceci dit tout est dans la manière de boire. Boire doucement en quantité raisonnable (limite dépendant de l’âge, du poids et du degré d’accoutumance de chacun) en grignotant quelque chose évite naturellement d’être en proie au délire éthylique.
Un dernier mot concernant l’alcool, dans un pays musulman il ne faut évidemment pas le consommer en public, cela va de soi (surtout en période de ramadan vous vous feriez fort mal voir et risqueriez même la prison si vous persistez ). Les Marocains n’en boivent d’ailleurs pas du tout pendant toute cette période (et même parfois 30 jours avant) , ne pouvant pas de toute façon le consommer chez eux par respect envers la famille, ni en acheter où que ce soit.

Ce qui se fume    
-  (Sujet suivant)


Mis à part les cigarettes qui tournent autour de 2 € le paquet dans cet heureux pays, pas mal de Marocains ont un faible pour « la Chicha » .  Il s'agit de cette grande pipe à eau nommée également Narguilé que l’on trouve un peu partout dans les magasins d’artisanat et même certains supermarchés. Pratique culturelle populaire dans le proche et lointain Orient, le narguilé, serait né, affirme-t-on, sur les rives du Bosphore. Curieusement autrefois fumée majoritairement par les anciens , les jeunes s’y mettent et même maintenant les femmes.  Les cadres supérieurs, avocats et médecins en tâtent aussi.
Pour qu’elle raison ? Réduction de la dépendance vis-à-vis des cigarettes, aversion pour l’Occident, sensualité du rituel ? Chacun a sans doute la sienne. Y ayant goûté, je trouve que cela a un petit goût de pomme et un léger effet apaisant. Que ce n’est pas désagréable à fumer mais n’en ferais certainement pas une habitude.
Dans le style qui se sniffe, point de cocaïne mais un petit tabac à priser en poudre (parfois vert, il s’agirait d’eucalyptus) fait le bonheur de certains Marocains qui ne veulent pas prendre la mauvaise habitude de fumer ou parce que c’est moins cher. Ayant bien sûr testé je trouve que cela donne un très léger tournis passager mais que le jeu n’en vaut pas la chandelle car s’envoyer du tabac à l’état solide dans les poumons ne doit pas tellement plus les arranger qu’à l’état gazeux, sans parler des cloisons nasales.
Sans oublier dans la liste de ce qui se fume, bien sûr le Haschisch, dit aussi sur place  le « Zatla » .

Et bien sûr le haschisch  -  (Sujet suivant)

Pour des raisons culturelles et parce qu’il est bien moins cher que l’alcool, nombre de Marocains en sont adeptes. Les jeunes pour la plupart, mais pas seulement car entré dans les mœurs depuis nombre de générations notamment sous la forme de "kif" mélange de tabac et de feuilles de cannabis séchées. Il faut dire que le Maroc fût longtemps LE grand producteur de l’herbe qui rend nigaud. Ceci dit la production est en baisse pour cause  de  conditions climatiques défavorables ainsi que les efforts des autorités marocaines pour éradiquer la culture du cannabis qui rappelons-le est officiellement également interdit à la consommation, (mais ce sont davantage les revendeurs que les consommateurs qui sont inquiétés). Ceci dit et même s’il est devenu plus rare et donc plus cher il reste la drogue favorite des Marocains qui se fume généralement à l’état brut (sous forme d’herbe ou de pollen aggloméré) et sous forme de kif dans de minis pipes en bambou et terre cuite dites chilom. Celui qu’on trouve sous forme de pâte dure à flamber (le hash dit shit en France) étant plus couramment réservé à l’exportation, bien sûr illégale. Ne vous faites donc pas avoir si d’aventure vous passez dans la région du Rif (la jolie ville de Chefchaouen en étant la capitale) où l’on vous demandera fréquemment combien de kilos vous comptez emmener avec vous, comme souvenir de la ville.
Niveau effet, le cannabis est euphorisant au départ et plutôt convivial en société car donne envie de rire pour un rien. Du moins au départ car en fait si l’on n’est pas un grand coutumier du fait, notre organisme s’en fatigue assez vite et vous fera tomber rapidement dans un état plutôt léthargique, et donc côté aspect festif ce n’est pas le top.  Certains pour éviter ce contre-effet le prennent avec de l’alcool , boisson plus énergisante pour compenser mais je vous le déconseille car cela donne la nausée lorsque l’on n’est pas coutumier du fait et abimera davantage votre foie. Ceci dit je pense que cette drogue qui ne l’oublions pas est interdite par les autorités (mais qui fait preuve d’une assez grande tolérance pour des raisons culturelles) rend les gens bien plus pacifiques que sous l’emprise de l’alcool. D’où peut être le côté convivial, patient et serein de la majorité de la population, qui s’y est accoutumé génétiquement pendant nombre de générations, mais bon ceci n’est qu’une supputation personnelle.

Faire la fête  - (Sujet suivant)

Si j’ai détaillé ici l’ensemble des produits festifs généralement employé c’est pour vous indiquer que quel que soit le contexte, les Marocains aiment faire la fête. Ce qui ne veut pas dire que tous les Marocains soient des alcooliques ou des drogués. Bon nombre d'entre eux n'ont nullement besoin de ces expédients pour profiter de la vie et être naturellement conviviaux en vous accompagnant avec simplement du thé et de la limonade ou coca, boissons que vous trouverez sur votre table lors d’une invitation dans une famille . A noter que les Marocains ne fument généralement pas en présence de leur famille par respect, même des cigarettes, mais vous, vous aurez une dérogation. Bien sûr dans ce contexte le repas sera davantage instructif avec une conversation plutôt axée sur les voyages et les différences culturelles de nos pays respectifs.
Dans d’autres contextes plus festifs, notamment à l’extérieur, si vous croisez un petit groupe qui a l’air sympa sur les bords de plage, dans la voiture voisine qui vient comme vous admirer le coucher de soleil,  bref un peu n’importe où au hasard des rencontre,  abordez-les, vous ne vous ferez pas jeter. Bien entendu n’exposez pas ostensiblement votre argent, appareil photo haut de gamme ou téléphone dernier cri car dans tout groupe humain il y a toujours des brebis galeuses, (ne jamais perdre de vue que même si ce n’est pas la réalité, dans ce monde vous serez toujours considéré comme riches, pour la bonne et assez logique raison que si vous êtes là c'est que vous en avez les moyens) ; Mais bon, c’est une simple précaution de bon sens. D’ailleurs il y a infiniment moins de vol et d’agressions qu’en Europe, d’autant que la loi Marocaine est très répressive pour les voleurs (nous aborderons ce sujet plus loin).
Bref pour en revenir à des choses plus festives, les Marocains étant tous musiciens dans l’âme vous égailleront de bonne grâce de chansons traditionnelles ou de variété locale improvisées en s’accompagnant rythmiquement sur ce qui leur tombe sous la mains comme des bidons d’eau de 5 litres , pratique de par leurs dimensions et leur résonnance, si aucune Derbouka (sorte de tam tam en peau de chèvre) n’est présente sur place.
Et bien sûr, si vous amenez quelques boissons avec vous en prenant les précautions énoncées plus avant, la soirée durera une bonne partie de la nuit.
Puisque l’on parle musique, les Marocains en sont très friands. Leur musique est plurielle et se compose de quatre grands genres musicaux: le Chaâbbi, musique festive traditionnelle que l'on retrouve fréquemment dans les mariages, la musique arabo andalouse plus classique et poétique, la musique berbère à la fois rythmée et ondulante et bien sûr la musique Gnawa *. Cette dernière, très rythmique faisant penser à de la musique Africaine et vaguement au reggae se jouant le plus souvent unplugged (avec uniquement des instruments acoustiques)  est très appréciée et fait l’objet d’un grand festival international chaque année à Essaouira.
*Les Gnawas sont les descendants d'anciens esclaves issus de populations d'origines d'Afrique Noire (Sénégal, Soudan, Ghana...) Il furent amenés par les anciennes dynasties qui ont traversé l'histoire du Maroc.
Sans oublier pour conclure cette liste des musiques préférées des Marocains, la musique commerciale de variétés que tous les jeunes dégainent à foison de leur téléphone portable. Comme les jeunes de tous pays, celle ci va des chansons sirupeuses pour midinette, à l’électro-Arabe branché en passant par le rap. Les radios en diffusent un maximum, notamment Radio 2 M , sorte de Radio NRJ locale, la première arrivée et encore à ce jour la plus fréquente à travers tout le pays. Bien que les chaines concurrentes tendent à arriver en masse à raison de 1 à 3 nouvelles stations par an.
Personnellement je lui préfère « Medi 1 » sorte de France inter avec un journal d’actualités toutes les heures en Français et un long journal international de 30 mns à 12h30 et à 19h30.


.../...



Les invitations  - (Sujet suivant)

Vous serez conviés un peu partout et notamment dans les boutiques de souvenirs à venir boire un petit thé dans la boutique. Prêtez-vous y de bonne grâce si vous aimez çà, mais attention c’est également un petit piège local car ensuite vous n’aurez plus le cœur à refuser de leur acheter quelque chose. Prévoyez du temps devant vous, car les négociations des prix sont tout un art auquel vous ne sortirez pas vainqueur face à leurs longues années d’expériences. Ce qui ne veut pas dire pour autant que vous vous ferez fortement rouler.
De même l’on vous invitera quelquefois à venir manger à la maison. Généralement un couscous même si ce plat est plutôt réservé au vendredi, (jour dédié à la prière),  à cause de connotations religieuses , quelques parts du couscous étant en principe par coutume conservées et offertes aux pauvres  ce jour là.
Ne vous attendez pas au couscous dit royal à la Française , (où plutôt à l’Algérienne car ce sont les pieds noirs qui ont ramené la recette dans leurs bagages), étant donné que le couscous en question est constitué de beaucoup de semoule pétrie avec du beurre salé fondu (le Smèn) pour être moins sec , de légumes et d’un morceau de viande (du bœuf ou du poulet) partagé à la main avec les invités par le maître de maison. Il faut ensuite tenter de le manger à la main en roulant habilement la semoule avec un peu de viande ou de légume, tout un art ancestral, mais rassurez vous , en tant que profane malhabile vous aurez le droit à une fourchette pour piocher dans le plat. Les femmes du foyer n’y seront généralement pas conviées car les traditions font que les hommes mangent dans un salon et les femmes entre elles dans un autre salon (en général après le service). Ceci dit si vous venez en couple la maitresse de maison vous accueillera et elle ou sa fille ainée fera quelques passages pour vous servir et s'assurer qu'il ne vous manque rien. Cette coutume pourra sembler machiste c’est pourquoi quelques éclaircissements concernant le statut des femmes au Maroc s’impose.

Les femmes Marocaines  -  (Sujet suivant)

Faisons un bref rappel de l’évolution de la constitution :
La femme marocaine a acquis, en quelques années, plus de droits qu’elle n’en a eut des siècles durant. Le cheminement de la femme vers une citoyenneté pleine et entière est dorénavant encadré par un arsenal législatif mettant à pied d’égalité et l’homme et la femme, sans compter l’impact positif sur leur progéniture. (En cas de divorce, les enfants seront en priorité confiés à la mère).  Le nouveau Code de la famille porte l’âge du mariage de 15 à 18 ans, établit le droit du divorce par consentement mutuel, place la famille sous la responsabilité conjointe des deux époux, permet à la femme de se marier sans l’autorisation préalable du père ou de son tuteur et soumet la polygamie à l’autorisation préalable du juge. Sur ce dernier point, l'islam autorisant la polygamie, (ce qui n'est pas forcément plus sot que d'avoir des maitresses en cachette   lorsqu'on y réfléchit bien) le mariage de la nouvelle épouse ne se fera qu' avec le consentement de l'ancien modèle. (Pardon pour ce trait d'esprit machiste ;-(
Les femmes soumises sont donc un cliché à  mettre de coté, même si dans les campagnes j’ai pu observer qu’elle font majoritairement bien souvent le dur travail des champs ou du ramassage du bois. Mais j’ai également pu observer que règnent entre elles (mère, filles, cousines, voisines) une certaine jovialité au foyer ou lors des taches communes extérieures, propre au monde féminin. De plus ce sont de redoutables femmes d’affaire . Le mari est par convention sur le devant de la scène mais la femme Marocaine qui a souvent du caractère (et de la voix) dispose des rênes du foyer de par son influence et parce qu’elle tient également les cordons de la bourse. Il n’est pas rare de les voir s’occuper des affaires du ménage notamment en l’occurrence des locations de leurs résidences secondaires où le mari tient un son de cloche puis sa femme revient le  lendemain à la charge pour rediscuter des termes du contrat signé avec le mari.   
A ce sujet laissez-moi vous raconter une petite anecdote qui m’est arrivée et qui aurait pu me coûter cher. Un jour une femme, assez potelée, fardée et couverte de bijoux entre dans mon bureau s’assoit directement face à mon bureau sans y être invitée et se met au bout de quelques instant à montrer  ouvertement des signes d’impatience. Ceci parce que mon associé, plus spécialisé dans les relations clients était au téléphone et moi-même avait un contrat urgent à terminer avant de m’occuper d’elle. Bref tout en poursuivant mon travail je m’en excuse et la fait patienter tout en m'enquérant de l'objet de sa visite. En fait elle souhaitait mettre sa villa en location par l’intermédiaire de notre agence immobilière. Bref, trouvant le temps trop long, elle s’impatiente, hausse le ton et au final me jette mon téléphone portable qui trainait sur le bureau au visage.
Devant une telle insolence, mon sang ne fit qu’un tour et je dus retenir ma main pour ne pas lui envoyer la tarte qu’elle eût pourtant bien mérité. (Pourtant le ciel m’est témoin que je n’ai jamais frappé une femme même avec une fleur ;-))  Bref je lui somme de dégager des lieux en l’invectivant quelque peu. Sur ce elle se précipite dans la rue en hurlant à la mort que je l’avais frappée, tactique bien connue afin de créer une sorte de mouvement de population destiné à la soutenir et à me mettre dans le plus total embarras en détruisant ma réputation.
Mais devant le peu de réactivité de mes voisins qui devaient vaquer à leurs occupations à cette heure un peu matinale (le soir,  ils raffolent par contre de ce genre de passe temps et plus il y a de cris des protagonistes, plus cela attire de foule), elle se rend au commissariat le plus proche pour porter plainte comme quoi je l’avais frappée et injuriée.
Vingt minutes plus tard survient un agent de police qui me convoque au commissariat local immédiatement. Rendu sur place, (et après trois quart d'heures d’attente) un commissaire affable me conseillât instamment de m’excuser afin d’éviter toute poursuite judiciaire. Ce que je dû me résigner à faire, de fort mauvaise grâce face à tant de mauvaise foi. C’est ainsi que j’appris à mes dépends que les femmes ont autant de droits que les hommes et que nul ne peut lever la main sur elles, sans risquer les foudres judiciaires.

Le sexe au Maroc  -  (Sujet suivant)

Le Maroc a parfois la réputation d’être une destination de tourisme sexuel.

... /...

Extrait suivant



Blaguons un peu  -  (Sujet suivant)

Pour illustrer l'état d'esprit du Marocain moyen qui a le sens de l'humour, est plutôt joyeux de façon générale et un brin  "Je m'en foutiste" (dans le dico, expression venant de Jean foutre : Personne qui montre de l'indifférence ou de l'insouciance), quid de mieux que quelques blagues locales :

Un Marocain rencontre une belle Américaine et lui dit : – Madame je serais content d'avoir un rendez vous avec toi . 
L'Américaine effarouchée lui répond : – Never
Alors le Marocain : – Never. Never et demie ?

Dans une soirée, un Marocain murmure à sa voisine : – Le Mahya (alcool de fugue local) te rend très jolie !
– Le Mahya ? Mais je n'en n'ai pas bu une goutte !
– Oui mais moi j'en suis à ma deuxième bouteille

Un Marocain veut se faire engager comme bûcheron au Canada.

– Vous avez de l'expérience ? demande l'employeur 
– Oui, j'ai travaillé au Sahara!
– Mais il n'y pas d'arbres au Sahara!
– Bin justement, depuis que j'y ai travaillé,  il n'y en a plus !

Pas bête 
Un Sarawi (Marocain du désert) sur son lit de mort veut répartir ses 17 chameaux entre ses 3 fils. Il dit à l'aîné de faire le partage: je te donne la moitié du troupeau, tu donneras ensuite le tiers au cadet et le neuvième au benjamin.
L'aîné n'arrive pas à partager le troupeau. Le cadet non plus mais le benjamin a une idée: Il va chez le voisin et lui emprunte un chameau. 18/2=9 (moitié pour l'aîné), 18/3=6 (tiers pour le cadet), 18/9=2 (neuvième pour le benjamin).
On a bien 9+6+2=17 chameaux! Le partage ayant été fait, le benjamin rend au voisin le 18e chameau.

 C'est ce qu'on appelle du système D ! A ce propos, il faut avouer que les Marocains sont bien plus forts que nous car ont rarement les outils adéquats sous la main. Ainsi j'ai appris sur place qu'on pouvait ouvrir une bouteille de vin, après avoir enlevé la capsule autour du bouchon, simplement en mettant son doigt au dessus du bouchon et en tapant dessus ;-)). « Ca doit faire mal et en plus le bouchon qui se décompose dans la bouteille c'est pas terrible ! » penserez- vous. Ma kayne mouchkil (Pas de problème) Une autre méthode consiste à taper le fond de la bouteille contre un mur, en la plaçant dans une chaussure de préférence pour ne pas la casser, et elle finit par s'ouvrir.
De même un jour, j'ai observé l'un d'eux qui n'ayant pas de papier à rouler est parvenu à décoller le papier collé sous l'aluminium de son paquet de cigarette en l'humectant et en soufflant dessus, puis à rouler ensuite une cigarette  spéciale  avec le papier obtenu, sans la partie collante.

Une dernière anecdote qui m'a marqué pour illustrer leur sens de l'humour (noir sur ce coup là) : Un soir je faisais remarquer au videur d'un bar qui me demandait une cigarette « Sur les paquets qui viennent de France, à la place du logo de la marque, il y a maintenant écrit des choses atroces pour empêcher les gens de fumer. Genre "Fumer vous fera mourir dans d'atroces souffrances ! »

Il me répondit alors d'un air goguenard : « Ah bon ? Hé bien nous, on s'en fout . On est pressés de mourir ! »

Ici quelques photos qui vous démontreront que les Marocains ont un sens particulier de l'humour et du système D .  Comme je vous le disais, lors de votre séjour vous aurez bien souvent l'impression d'être au milieu d'une bande dessinée. En regardant ces photos vous comprendrez ce que je veux dire.

  

 

 

 

Si vous appréciez, j'ai fait un petit diaporama de photos insolites sur cette page : http://www.jadidalocations.com/htlmphotos/insolite/antivoltongs.htm

... /...

Extrait suivant



2eme Partie
  Découverte du pays et mes meilleurs plans de
voyage

(Retour au sommaire)

A présent que nous voici informés partiellement (car l'expérience des autres ne vaut rien) de comment "fonctionnent" les Marocains, reste à savoir où aller s'installer.  
Le pays est vaste et recèle bien des merveilles, entrecoupés de... disons de petits bleds sans grand intérêt. Encore que pris individuellement, dans le cœur de chaque Marocain il y a quelque chose de généreux qui sommeille, ce qui est l'apanage des gens possédant peu.
Commençons donc nos recherches par une analyse géographique du pays.

Quelques mots sur la géographie du pays  -  (Sujet suivant)

Le Maroc, pays plutôt montagneux, dessine la continuité géologique de l'Europe par l'intermédiaire du Rif, avant de se perdre, en longeant l'Atlantique, jusque dans les sables du désert mauritanien. On peut le découper en 4 sections touristiques , toutes dignes d'un certain intérêt pour ne pas dire d'un intérêt certain.

La côte : Le Maroc a 1850 km de côte . Elles sont constituées  essentiellement de longues plages de sables clairs entrecoupées de grandes falaises rocheuses.

Les montagnes : Les montagnes occupent plus des deux tiers du territoire marocain et atteignent des hauteurs non négligeables. Plusieurs sommets franchissent la barre des 4000 m. Le Jbel Toubkal, le plus haut sommet du pays des montagnes de l'atlas culmine à 4167 m. Le Maroc est constitué de deux grandes chaines de montagnes : Au nord du pays, on découvre les montagnes du Rif au bord de la Méditerranée.   Plus au centre, la longue chaine de l'atlas peut se subdiviser en 3 groupes offrant des végétations différentes : Du nord vers le sud : le moyen atlas, l'atlas et l'anti atlas. Certains reliefs disposent d'ailleurs de stations de ski notamment dans la petite ville d'Ifrane dans la région de Fes (Moyen atlas).
Les plaines : On peut les diviser en deux grandes sections, celles qui suivent  la côte et celles qui sont entre les deux chaines des montagnes pré citées. Les plaines les plus fertiles étant celles situées entre le Riff et les chaines de l'atlas.  40 % de la population vit de l'agriculture qui est assez diversifiée .  Les principales productions agricoles du pays sont constituées par les céréales (le blé, l'orge et le maïs), la betterave à sucre, la canne a sucre, les agrumes (oranges, clémentines, etc.), le raisin, les légumes, les tomates, les olives. Le Maroc est d'ailleurs un grand producteur d'huile d'olive ainsi que d'huile d'argan venant des fruits des arganiers (les arbres sur lesquels grimpent les chèvres) , un régal et un médicament, sans oublier le chanvre (non pas indien mais Marocain du coup.)

Le désert
Au sud de la chaine de l’Atlas, on trouve le Sahara . L'Erg Chebbi, à proximité de la frontière algérienne, est la plus vaste étendue de pierres et de sable à l'intérieur du Maroc. Certaines dunes de sable peuvent atteindre 200 m de hauteur au grand ravissement des touristes qui peuvent y aller en excursion et dormir à la belle étoile parmi des myriades d'étoiles, ce que je vous proposerais un peu plus loin.

Et le climat ? -  (Sujet suivant)
- Le littoral atlantique jouit d'une situation agréable et tempérée, les hivers y sont cléments mais humides, les étés modérément chauds à cause de la brise marine. C'est d'ailleurs pourquoi la majeure partie des Marocains s'y jettent en été pour échapper à la chaleur étouffante de l'intérieur des terres. Les villes les plus touristiques sont en descendant du Nord au Sud, El Jadida (climat bien tempéré toute l'année) et sa voisine Oualidia célèbre pour ses fruits de mer, puis Essaouira et Agadir, plus venteux qui font le ravissement des sky surfeurs.
L'océan reste relativement froid néanmoins avec un eau entre 17 en hiver et 22 degrés en été.
- La partie nord du pays offre un climat méditerranéen. S'il peut faire très chaud dans les villes côtières dès le début du printemps, le climat dans le Rif est bien plus frais. Hiver rigoureux à Chefchaouen, et parfois d'épaisses nappes de brouillard sur les routes de montagne même assez tard au cours du printemps. Les villes les plus touristiques : Tanger, Tetouan et sa région jusqu'à l'enclave Espagnole de Ceuta.
- Vers le centre, le climat est montagnard, les hivers sont particulièrement rudes et les étés arides. Le sommet le plus haut, le djebel Toubkal, point culminant de l'Afrique du Nord, s'élève à 4167 m. Ainsi, il n'est pas rare que les chutes de neige dépassent 1 m dans certains villages de l'Atlas. De plus, dans cette région, les nuits sont fraîches et les été chauds et parfois orageux. Villes touristiques: Ifrane, Midelt, Ouarzazate
- Au sud, le climat est désertique avec des étés brulants et des hivers très froids autour de 0 Degrés. Donc à visiter de  Mars à fin Mai et de Septembre à fin Novembre pour trouver l'été avant lété et bénéficier d'un climat tempéré. Villes touristique, Erfoud, Merzouga d'un côté via la vallée de Dadés en passant par Ouarzazate et Zagora et les environs de M'hamid de l'autre via la vallée du Draa.

Où aller ? -  (Sujet suivant)
C'est une excellente question car nous voici avec tout un ensemble de ville intéressantes à découvrir d'un bout à l'autre du pays, sans oublier les villes dites impériales comme Meknes, Marrakech et Fés, nommées ainsi car désignées en tant que capitale, à différentes époques par différents sultans et empereurs issus des dynasties Marocaines.
Pour résoudre ce casse tête j'ai créé pour vous un petit site proposant un circuit de découverte au Maroc que j'ai nommé fort subtilement circuit-decouverte-maroc.com  et dont je vais vous livrer ici de larges extraits.
Voici ce qu'il propose :
Ce site est destiné à vous faire découvrir différents endroits de ce monde magique qu’est le Maroc. Il vous fera , sans nul doute rêver par la variété, le charme et le pittoresque de ses paysages et de sa population car vous y découvrirez des gens différents d’un endroit à un autre avec une même constante, la chaleur humaine.
Pour preuve quel que soit l’endroit où vous vous rendrez, vous ne manquerez pas d’entendre les gens vous souhaiter « Marhaba bikoum » ( Soyez les bienvenus !)

Dans ce monde règne un grand esprit de tolérance et de joie malgré la pauvreté d’une partie de la population. Il y souffle même un vent de liberté comparé à la France plongeant petit à petit dans un monde gris d’interdits à force de tout vouloir contrôler, légiférer et régenter au nom de la liberté et de la démocratie.

Bien entendu ce n’est pas le paradis terrestre, car chaque monde à ses qualités et ses défauts mais la gentillesse et le sens du contact naturel des Marocains vous fera apprécier un monde si prés de chez nous et pourtant si différent.
En effet la grande majorité des Marocains sont accueillants et ouverts. Plaisanter avec eux est le meilleur moyen de les aborder, policiers y compris.
Si vous cherchez à communiquer avec eux, en très peu de temps, ils deviendront vos amis pour la vie. Sincérité assurée !
D’ailleurs ce n’est pas par hasard si de plus en plus de Français choisissent d’y passer leur retraite ou comme moi d’y vivre et travailler.

Vous pourrez débuter ce voyage par Tanger, si vous venez en voiture, Casablanca, Marrakech ou Agadir si vous venez par avion et choisissez d’y louer une voiture. Il est également possible de faire ces trajets par bus ou grand taxis mais bien sûr le planning proposé devra être revu en fonction du temps de transport.

Vous trouverez ci-dessous une carte qui vous propose un hébergement en chambres d'hôtes à des tarifs raisonnables dans différents endroits au charme certain qu'il vous faut absolument découvrir . Passez si vous en avez le temps au minimum deux nuits dans chacune afin d'avoir le temps d'apprécier les lieux. Chaque endroit à découvrir est à une demi-journée de route du précédent. Ainsi vous ne serez pas fatigué par des heures de route, puis à perdre votre temps à visiter différents hôtels ou chambres d'hôtes dont les plus intéressants seront probablement complets en haute saison.

 

Présentation du circuit -  (Sujet suivant)

Le site propose des variantes de circuit en fonction de votre ville d'arrivée. Afin de ne pas mettre le site entier, nous allons voir un exemple de circuit si vous venez par exemple via l'Espagne par Tanger avec votre véhicule. (En traversant l'Espagne en voiture ou en choisissant l'option croisière via Sete ou Barcelone). Si vous arrivez en avion via Marrakech, Casablanca ou Agadir, mon site vous proposera un ordre différent de ces mêmes villes à visiter après avoir loué une voiture sur place.
Si seules certaines villes vous intéressent,  en cliquant sur les noms des villes citées ci dessous un lien vous en fera découvrir une présentation complète accompagné d'une proposition d'hébergement.

En arrivant par Tanger avec votre véhicule, s'il n'est pas trop tard prenez la route pour
El Jadida , cité balnéaire sympathique (où je vis) disposant d'un excellent micro-climat bien tempéré. Elle n'est qu'à 4h30 de route par l'autoroute. Je vous accueillerais dans mes chambres d'hôtes situées au cœur de la cité portugaise , endroit hautement touristique pour son artisanat, sa citerne Portugaise et ses remparts fortifiés. S'il est tard, prenez un hôtel sur place ou à Assilah, petite cité balnéaire avec jolie Médina aux parfums Hispaniques (30 mns d'autoroute de Tanger).

Puis d'El Jadida, poursuivons notre voyage balnéaire pour
Essaouira (3h40 par les terres, 4h40 par le bord de mer), célèbre pour son artisanat, ses grillades de poissons et sa cité fortifiée par Vauban ou vous pourrez apprécier un charmant petit Riad avec superbe vue sur mer de votre chambre.

Nous poursuivrons ensuite vers
Agadir, (environ 3 h de route) la ville touristique par excellence qui dispose d'un micro climat et de grandes structures à l'Européenne (du coup manque un peu d'authenticité).

Envie de découvrir un Maroc plus authentique, alors direction
Ouarzazate, (4h30 de route) ou au pied de l' immense palmeraie de Skoura vous découvrirez le charme, la quiétude et l'accueil légendaire des gens du Sud dans une maison d'hôtes traditionnelle en pisé . (terre et paille mélangée) et piscine. Visite d'une Kasbah traditionnelle au programme et promenade dans la palmeraie en vélo, en dos d'âne ou en chameau.

Hors Juillet et Aôut (car il y fait trop chaud) nous poursuivrons notre voyage
vers le désert (M'Hamid 5h de route) où vous pourrez dormir sous tente nomade , ou dans un petit bungalow ou même dans un riad avec piscine à l'entrée même du désert Saharien. Promenade en chameau au programme ou encore nuit dans le désert sous tentes nomade en compagnie des Touaregs.

En revenant via Ouarzazate (5h de route) chez nos amis Benmoro ou si vous en avez le courage en poussant directement jusqu'à
Marrakech (ajoutez 4h30 via le magnifique col de Tiz'n Tichka) visitons la cité impériale hautement prisée des touristes pour son architecture et la célébre place Jammaâ El Fna . Vous pourrez y assister aux spectacles animés par les charmeurs de serpents, les dresseurs de singes, les conteurs, les musiciens et d’autres artistes populaires .
Je vous y propose un magnifique riad de luxe avec piscine.

Passé Marrakech, repassez me racontez votre voyage à El Jadida sur le chemin du retour (2h40 de route) ou poursuivez vers Fes et Chefchaouen pour retrouver Tanger.
Pour vous rendre à
Fes, 2 routes possible: Via Casablanca par autoroute ( 513 km ) en 5h45 de route ou via Béni mellal par la route (430 kms) en 7h35 de route. A Fès, visitez sa médina, les sources de Sidi Harazem, et si vous avez le temps les montagnes d'Ifrane (dite la petite Suisse) où l'on peut skier en hiver .

Pour regagner Tanger, n'hésitez pas à visiter
Chefchaouen la ville bleue, superbe petite ville artistique teintée de chaux blanche et bleue, pleine de boutiques d'artisanat, rappelant les paysages de haute provence. Randonnées sympatiques (tous niveaux) à faire sur place . Possibilité éga,lement d'aller se baigner à 1h20 de route en méditerranée. Chefchaouen est sur la route de Tanger (prendre via Ouezzane) à 3h de Fés (187 kms).
Pour regagner Tanger, il ne vous restera plus qu'1h40 de route (104 kms).

Visite des villes proposées
Toutes ces villes ont leur propre charme et leur intérêt, et méritent qu'on y passe une ou deux nuits pour ressentir l'âme des lieux. Pour vous aider dans votre choix, dans le but d'une installation future, j'ai ajouté à la fin de chaque ville une réflexion personnelle sur ses avantages et ses inconvénients.



 

Visite d'El Jadida

(Ville suivante - Retour au circuit - Retour au sommaire)

 

  


Située à une centaine de kilomètres au sud de Casablanca, El jadida est une cité balnéaire encore peu connue et du coup essentiellement fréquentée par les Marocains . Mais son essor touristique est en plein développement. Le nombre de chambres d'hôtes est ainsi  passé en cinq ans de 3 à plus de 12 établissements essentiellement d'ailleurs tenues par des Français. C'est d'ailleurs dans cette ville que j'ai choisi de vivre .

La plage d' El Jadida est une destination prisée de tout estivant cherchant une belle plage avec toutes les infrastructures nécessaires à un séjour en toute quiétude et tranquillité 90 % de l'année. Chaque été, elle séduit et s' abandonne à tous ces prétendants, qui affluent par milliers de tous les horizons, en quête de fraîcheur naturelle. Entre plateaux rocheux, falaises crayeuses et lagunes enchanteresses, la plage d' El Jadida est un petit paradis. Et ce n' est pas un hasard si la baie de l' ancienne Mazagan avait autrefois fasciné les navigateurs portugais, pour devenir par la suite le «Deauville marocain» de Lyautey.

 

 

Vous pourrez y pratiquer la natation, la planche à voile, le surf, la pêche, la randonnée, l'équitation ou le golf, puis manger d'excellents poissons, des tagines, du couscous dans ses nombreux restaurants à des tarifs imbattables, vous reposer au hammam. Le soir ambiance assurée avec spectacles gratuits sur la plage tout l'été, et même aller ensuite en boîte de nuit.
Bref, les activités ne manquent guère.
Niveau climat, doux et tempéré bien qu'assez humide en hiver.  

Au  niveau températures, l'on peut compter
-au plus bas de 7° la nuit à 17 ° le jour en Janvier 
-au plus haut de 20° la nuit à 30 ° le jour en Août (température qu'une légère brise marine tempère en permanence.)
 

Autre lieu touristique :  la cité portugaise d'El Jadida.


  


La cité Portugaise ex-Mazagan ( Mazagão) était une citadelle portugaise plantée en terre Marocaine en 1514.
S'y promener est un délice. Les étroites ruelles fraîches, ses maisons uniformément recouvertes d'un crépi ocre orangé, ses superbes magasins d'artisanat Marocain venus des quatre coins du Maroc et crépitant de couleur , tout participe à rappeler la saveur de l'ancien temps.
Cette médina est entourée par des remparts qui l’isole du reste de la ville formant un carré de 400 m environ de côté. Ces derniers s'avancent dans la mer et étaient autrefois entourés d'eau grâce aux fossés creusés par les Portugais. Chaque coin des remparts a son bastion qui conserve encore quelques canons et offre une superbe vue sur la jetée.

Sans oublier sa citerne portugaise:

 

Cette vaste salle souterraine et voûtée faisait partie du château fort construit en 1514 par les Portugais. Elle servit probablement de salle d'armes avant d'être utilisée comme réserve d'eau. Sur un plan carré de 34 m de coté, elle comporte six nerfs dont les voûtes d'arêtes reposent sur 25 colonnes et piliers . La travée centrale est percée d'un large oculus par où se déverse la lumière du jour qui produit par réflexion sur l'eau de la citerne , un surprenant effet de miroir imprégnant le lieu d'une étrange atmosphère qui séduisit Orson Welles au point qu'il y tourna certaines séquences de son film Othello. Quelques scènes des films" le retour de l'étalon noir" ,produit par Francis Ford Coppola et Harem, d'Arthur Joffé, "Sahara" et "Iznogood "ont également été tournées ici.

Son climat
El Jadida possède un climat doux tant à l’été qu’à l’hiver. Les variations de températures sont très faibles. L’été y est chaud mais agréable grâce à une brise marine qui tempère la chaleur.
Meilleure période : Toute l'année sauf de mi Décembre à fin Janvier (16 °) . Les températures remontent  progressivement jusqu'à 28 ° en Juillet et Août .

Histoire d'El Jadida   -  (Sujet suivant)



Hannon visite Gytte
Une des premières citations documentées de la région d'El Jadida date d'il y a plus de 2600 ans. En effet, pendant la première moitié du sixième siècle av. J.-C., l'amiral carthaginois Hannon a mené un long voyage le long de la côte ouest du continent africain. Dans son journal de voyage, Hannon parle de sa visite du Cap Soleis qui est probablement Cap Mazagan constitué par les plateaux en face de la ville d'Azemmour. Ensuite, il parle de son exploration d'Oum Er Rbia (le fleuve) et des lacs qui caractérise sa vallée. Après cette visite, Hannon décrit sa rencontre avec des tribus locales. Ensuite, le convoi poursuivit son périple en visitant les villes dont les noms tels que cités par des traductions grecques sont : Karikon Teichos, Gytte, Akra, Mellita et Arambys. Ces villes correspondent probablement à Azemmour, El Jadida, Cap Beddouza, Oualidia et Mogador.

Ptolémée décrit Rusibis
Plusieurs siècles plus tard, Ptolémée, l'astronome, mathématicien et géographe du deuxième siècle ap. J.-C., décrit la côte ouest africaine. Il parle du port de Rusibis qui se situait au niveau 6o40 en latitude dans son système de coordonnées qui correspond à la ville d'El Jadida actuelle. Rusibis est probablement le nom que les romains ont donné à la localité qui existait à l'emplacement de la ville d'El Jadida actuelle. Ce nom signifierait probablement le chemin des fermes ou de la campagne.

Les Portugais fondent Mazagan
À cause de son emplacement stratégique sur la côte ouest du Maroc, les Portugais fondaient la ville en construisant une forteresse vers 1506. Il l'ont baptisée Mazagan. Cette nouvelle ville devint très vite un port commercial de première importance grâce aux produits agricoles de la région de Doukkala. Le Maroc a essayé de libérer la ville pendant plus de deux siècles. Les Portugais ont dû transformer le grenier en citerne pour stocker l'eau potable. La présence portugaise a duré jusqu'en 1769 quand la ville a été libérée par le Sultan marocain Sidi Mohamed Ben Abdellah.

De Mahdouma à El Jadida
De la date de libération de la ville et jusqu'au début du XIXe siècle, la ville était détruite et portait le nom de Mahdouma (en ruine). Le Sultan Moulay Abderrahman décida de restaurer la forteresse en 1832 et de reconstruire ce qui a été détruit. Il la baptisa El Jadida ou la Nouvelle.

El
Jadida ou Deauville ?
Dès les premières années du protectorat français (1912), les Français ont été charmés par cette belle ville. Elle devint ainsi un centre balnéaire du fait de son climat doux et de ses plages. Le Gouverneur général Liautey l'appelait la "Deauville du Maroc" en faisant référence à la ville de Deauville en France.  (Infos issues du site www.rusibis.com)


Où dormir à El Jadida ?


(Ville suivante)


(Très conseillé ;-)  Ma "Maison d'hôtes de la cité portugaise"
 Situées dans le cadre hautement touristique et authentique de la cité portugaise d'El Jadida*, découvrez ces chambres d'hôtes hors du commun réalisées avec un maximum de cœur et de goût pour vous offrir dans le confort des vacances réussies à un coût volontairement raisonnable.
* N° 9 Rue 8 Cité portugaise El Jadida

Le tarif de base a été étudié afin d'être accessible à tous, que vous soyez une famille, un petit groupe de 4 (chambre a 9,50 €/personne) , un couple de routards de passage (14 €/pers.) ou d'amoureux souhaitant séjourner plus longuement (13 €/pers.)
Et en ce qui concerne la restauration :
Petits déjeuners copieux à 3,50 € . Restauration de qualité avec menu complet à 10 € et proposant nombre de spécialités locales (voir notre carte).Tout cela dans des chambres simples mais où le souci du pratique et du confort n'a pas été renié.
Jugez plutôt : Salon marocain avec télévision sur satellite et lecteur Dvd, patio à ciel ouvert, quatre chambres insonorisées avec vasques d'eau chaude et froide, trois salles de bain (sur le palier) dont deux avec douches Marocaines stylées.
Et le must, une première terrasse sonorisée (chaîne Hifi ) avec pergola de style berbère incluant un salon et un espace déjeuner + une seconde terrasse avec petite tente berbère, idéale pour faire la sieste. Cette terrasse est de plus équipée de transats pour bronzer et offre une très belle vue dégagée sur les toits de la cité, la plage en fond et l'océan.
Cet endroit saura de plus vous permettre des rencontres multi culturelles car s'y côtoient des gens de toutes nationalités dans un cadre chaleureux, abordable, familial et festif. (chambres insonorisées).
Notre équipe Marocaine Saïd, Nezha, et moi-même étant à votre disposition et prêts à répondre à vos moindres souhaits de jour comme de nuit, que demander de plus pour découvrir un authentique accueil à la Marocaine et y trouver le bonheur ?

Quelques ch'tites photos
(Plus de photos et Infos détaillées sur mon site circuit-decouverte-maroc.com ou contact :  jacky.bourgogne@gmail. com )

  

  

 


Synthèse
Une ville intéressante à plus d'un titre notamment pour son secteur immobilier en pleine expansion et aux tarifs encore relativement raisonnables. Peut être même un peu trop car la ville commence à devenir tentaculaire. Ceci dit on ne peut tout avoir et cette ville possède tout ce qu'il faut au niveau des infrastructures souhaitées comme des supermarchés, cliniques, grand hôpital flambant neuf, aéroport + grande ville à 1h10 de route, (Casablanca), une école Française, des clubs  et associations ...
Le tout dans un climat très tempéré et très ensoleillé. A signaler néanmoins un fort taux d'humidité comme toutes les villes du bord de l'atlantique , peu agréable en hiver.



Oualidia
(Ville suivante)

En descendant vers Essaouira , n'hésitez pas à faire une petite halte dans la charmante petite ville de Oualidia (75 kms au sud d'El Jadida). La plage qui se poursuit en lagune est superbe et l'on y déguste d'excellents fruits de mer. Je vous conseille pour les déguster l'hôtel restaurant de "l'araignée gourmande" (1er restaurant à droite face à une grande place piétonne en descendant vers la plage) où vous pourrez déguster au tarif ridicule de 18 € (200 Dirhams) un succulent plateau de fruits de mer contenant 6 huitres, une demi langouste, une demi araignée de mer, des crevettes, quelques moules et des oursins.
Le tout dans un cadre sympa face à la plage (Allez y un peu tôt car toujours beaucoup de monde notamment le week end , victime de son succès). Dites au patron Ahmed que vous venez de la part de Jacky d'El Jadida et il vous fera une réduction ou vous offrira des plats supplémentaires ;-)
Le soir , si vous y passez la nuit (L'araignée gourmande fait également hôtel avec petites chambres , balcon, salle de bain de 20 à 40 € selon la saison) , je vous conseille l'ambiance Franco-Marocaine très sympa au bar du restaurant "La calypso", un petit peu plus loin. (Tenu par des Français devenus amis, Jacques et Cathy).

 
Entrée du restaurant "L'araignée gourmande" et son plateau de fruits de mer

 
Une petite partie de la plage de Oualidia



Synthèse
Une jolie petite ville qui ressemble à un gros village, qu'il était autrefois (village de pêcheurs).
Le cadre est idyllique avec sa lagune et la différenciation partie haute pour la ville et partie basse pour profiter de la plage qui s'étend sur des kilomètres. Seul souci pour s'y installer les Européens l'ayant pris d'assaut les tarifs ont beaucoup augmentés. Autre inconvénient peu de médecins et juste un hôpital public, donc en cas de soucis il faudra faire une bonne heure de route vers El Jadida ou Safi.



Essaouira
(Ville suivante - Retour au circuit - Retour au sommaire)


Essaouira, ville blanche sur sa presqu'île rocheuse, surgissant des eaux comme un rêve de pierre sur lequel le temps n'aurait pas prise...
Ville cosmopolite, Essaouira, depuis sa fondation, ne ressemble à aucune autre cité du Royaume. Un étonnant mélange d'architectures, derrière de hautes murailles battues par les vagues lors des grandes marées, un océan qui comble surfeurs et plongeurs, des criques sauvages, un soleil généreux tempéré par une légère brise, un artisanat réputé dans tout le Maroc, une savoureuse cuisine régionale, Essaouira, l'ancienne Mogador offre au voyageur , tout ce dont il peut rêver.

  

Plus concrètement, (même si çà nous as fait du bien de rêver un peu dans ce monde si terre à terre) voici quelques éléments qui donne à cette ville un charme tout à fait particulier.
- La longueur de ses plages de sable blond où s'esbaudissent toute l'année grand nombre de sky surfeurs (planche à voile équipée d'un sorte de cerf volant qui fait office de voile volante) ou surfeurs tout court. Ceci induit néanmoins qu'il y a toujours beaucoup de vent et du coup les températures sont en général assez frisquettes toute l'année, surtout avec l'humidité ambiante.
- La médina fortifiée qui avec ses remparts, sa longue esplanade avec ses canons, les petites îles qui lui font face où l'on peut contempler le coucher du soleil, les ruelles pleines d'échoppes colorées de tableaux d'artistes locaux,  de petites boutiques aux senteurs de bois de tuya, les snacks de poisson à l'entrée de la ville où un étalage de produits de la mer n'attend que vous pour être grillés et dégustés dans un e ambiance ensoleillée et bon enfant, rythmée par les cris des mouettes, bref un régal pour les sens.
- En parlant de sens, son troisième secret vient de l'atmosphère musicale régnante.
 En effet l'ambiance musique gnaoua domine partout dans la médina. Est il utile de rappeler que cette ville est très célèbre pour son festival de musique gnaoua qui a lieu chaque année fin juin (hélas) et qui accueille quelques 400 000 personnes chaque année. Essaouira est méconnaissable durant ce festival : toute la ville vit  dans la fièvre gnaoua  de jour comme de nuit. Le festival est gratuit, dure 4 jours et propose une excellente sélection d'artistes venus du monde entier pour mêler leur musique à celle des gnaoui.
Le reste de l'année toute la ville reste contaminée et nombre de jeunes sortent, surtout le soir, leurs derboukas (sorte de tambours locaux en peau de chèvre) ou pour les puristes et mieux lotis,  le guembri, sorte de luth-tambour qui fait office de guitare et de basse et leurs qraqechs sorte de grosses castagnettes métalliques qui font le charme de cette musique au grand ravissement des touristes.


Danse Gnaoua dite probablement "de la grenouille". Yop là yop là ...


Son climat
Essaouira jouie d’un climat doux tout au long de l’année. Les températures moyennes sont de 16.4 ºC en mois de janvier et de 22.5ºC en mois d'août. Quant aux précipitations annuelles, elles sont de 280 mm. Le vent qu’y souffle toute l’année peut apparaître comme un inconvénient mais fait la joie des surfeurs.

Histoire d'Essaouira   -  (Sujet suivant)

Essaouira, provient de Al Souirah, soit la petite forteresse entourée de murailles.
Son histoire commence au VIIème siècle avant JC. Les phéniciens faisaient escale dans l’île de Mogador lorsqu’ils descendaient vers l’Afrique noire. Les romains y installent plus tard un centre de fabrication du pourpre ; ce colorant rouge vif qui donna son nom aux îles Purpuraires au large d’Essaouira.
Comptoir bouillant d'affaires en tous genres, Essaouira était donc fort convoitée, et ce depuis le VIIème siècle avant JC. La découverte de vestiges de céramique sur les îles de la baie de la ville confirme, en effet, la présence des phéniciens dans la région à cette époque. Mais ceux qui devaient marquer cette ville de leur empreinte, sont bel et bien les Portugais.

D'ailleurs jusqu'à la proclamation de l'indépendance du Maroc, Essaouira fut appelée, Mogador, probablement une traduction du Portugais de Amogdul. Les portugais y élisent résidence dès le XVIème siècle, et c'est au début du XVIème siècle qu'ils y construisirent une forteresse qui allait conférer à la ville sa configuration spécifique.
Une forteresse tellement utile , qu'elle fut restaurée par Moulay Abdelmalek en 1628.

Mais c’est finalement en 1764 que Sidi Mohamet Abdallah pour contrer l’essor grandissant d’Agadir décida de faire de l'ensemble de la ville de Mogador une cité fortifiée. Sidi Mohamet Abdallah confie à un architecte français Théodore Cornut, (disciple de Vauban) la responsabilité de l’édification des nouveaux remparts, la nouvelle ville à l’intérieur des remparts est ainsi protégée des éventuelles attaques de tribus insoumises et des pirates.
Cornut appartient à la tradition de Vauban, le maître de l'architecture militaire française. Il dessine une ville aux avenues rectilignes et l'entoure de fortifications.
La ville nouvelle sort de terre, la bourgade devient Essaouira, Al Souirah en Arabe ; " la bien dessinée ". Le Sultan mande alors des Juifs de tout le pays pour leur confier le négoce de la ville, fait venir des artisans de Fès, Salé et Marrakech et installe le gouverneur, les administrateurs, les consuls et les courtiers dans la kasbah. La fortune ne tarde pas. Le Sultan a tôt fait de transformer sa jeune cité en une capitale rayonnante.
D'immenses caravanes de chameaux lui apportent les richesses de l'Afrique Noire : plumes d'autruche, ivoire, sel, poudre d'or, épices, sucres, tissus... qui seront ensuite acheminées vers l'Europe. Cela lui vaut le surnom exotique de " Port de Tombouctou ".
Vers 1860, la ville, en pleine prospérité, commence à s'étendre hors des murs.

Le XX eme siècle lui est moins favorable : les ports de Casablanca et d'Agadir la concurrencent fortement. Mais cela lui épargne les constructions sans grâce des grands ports modernes. Essaouira, intacte, n'a pas vu sa beauté dégradée.
Aujourd'hui, Essaouira est une ville de 70 000 habitants, chef lieu d'une province peuplée par environ 500 000 habitants, agriculteurs pour la plupart.
La pêche et l'artisanat restent les principales sources de revenus, mais grâce au tourisme et à l'activité qui en découle, Essaouira est résolument tournée vers l'avenir.





Où dormir à Essaouira ?


(Ville suivante)


 
Situé à 250 m de la célèbre esplanade fortifiée construite par Vauban identifiable par sa rangée de canon ce petit Riad typique et charmant ne manquera pas de vous séduire . Notamment par ses tarifs abordables allant de 30 € à 70 € la nuit par chambre, selon la chambre et les saisons . (Infos détaillées et photos supplémentaires sur mon site circuit-decouverte-maroc.com ou par mail:  jacky.bourgogne@gmail. com )
 Il vous offrira 5 chambres confortables style suite avec salon, salles de bain avec douches marocaines typiques, dont 3 avec magnifique vue sur l'océan, océan dont le son des vagues ne manquera pas de vous bercer pendant votre sommeil. Sans oublier ses 2 terrasses dont une avec vue imprenable sur l'océan et les remparts. 


       

 

 


Synthèse
Très jolie ville au charme certain rappelant Saint Malo, c'est d'ailleurs comme nous l'avons vu, un disciple de Vauban qui l'a dessinée à son image. L'endroit est très touristique car nimbés de couleurs, de parfums  et de sons. Pour y vivre il faudra donc savoir apprécier les touristes qui y démbulent partout toute l'année durant. Autre inconvénient, les tarifs de l'immobilier sont assez élevés depuis quelques années et il vous faudra supporter un climat très venteux et plutôt frisquet de façon générale avec son fort taux d'humidité.
 



... /...

Extrait suivant

 

Chefchaouen , la ville bleue
(Sujet suivant- Retour au circuit - Retour au sommaire)


Chefchaouen est une petite ville marocaine, aux pieds des montagnes du Rif, dont le nom ("regarde les cornes" en Arabe) vient des crêtes ressemblant à des cornes de gazelles au-dessus de la ville.
La ville compte 42 000 habitants. Chef-lieu de la province du même nom, elle se situe à 600 m d'altitude.

 


La proximité du Rif et de ses saveurs odoriférantes ;-) rend l'atmosphère de cette ville particulièrement conviviale à tous niveaux et lui donne un côté rétro baba cool pour ceux ayant connu cette époque épique..
La ville mérite vraiment le détour : Essentiellement pour sa médina aux douces couleurs de chaux blanche teintée de bleu, véritable plaisir pour les yeux lorsque le soleil du matin y fait son apparition avec ses jeux d'ombre et de lumière et l'on ne peut s'empêcher d'en prendre des centaines de photos. (D'où ma difficulté à n'en choisir que quelques unes pour vous ;-)

  

 

 

La ville mérite le détour également pour son artisanat local aux tarifs très abordables que l'on trouve principalement prés de la grande place principale (Outa El Hammam) , ses produits locaux (fromage de chèvre, miel, huile d'olive et autres produits parfumés plaisants...) , sa jolie place touristique pleine de petits restaurants, de plein air principalement, aux tarifs très abordables .

 


Sans oublier les magnifiques paysages extérieurs qui rappellent fortement la haute Provence, que vous pourrez découvrir dés la sortie de la médina par de longs sentiers de randonnée pour tous âges. Il sont bien aménagés et agrémentés de multiples circuits de randonnées balisés. Un véritable régal pour les yeux de ceux qui apprécient les joies des randonnées .

 


Excursions : La Province dispose dans le domaine du tourisme de potentialités importantes et diversifiées constituées de monuments historiques, de nombreuses plages de sable et de vastes forêts avec une faune et une flore très variées.
Ainsi à quelques kilomètres en dehors de la ville l'immense parc national classé réserve naturelle vous permettra de découvrir à pied ou en voiture : La source de Ras El Maa, les cascades et la mosquée de Cherafat, la forêt de Talassemtane, la grotte de Toughoubit, le Pont de Dieu à Akchour. De nombreux gîtes parsèment cette région faisant la joie des randonneurs.

 


De plus la situation géographique de cette ville est idéale car située à quelques 50 kms de la méditerranée en vol d'oiseau. Donc bain en méditerranée possible, soit à Oued Laou, petite ville tranquille qu'on peut atteindre en 1h10 de route via des paysages de montagnes aux gorges majestueuses. Soit à Tétouan, grande ville blanche aux nombreuses plages (60 km) , par une route moins sinueuse.

 
Gorges sur la route et plage de Oued Laou


Son climat
Le climat dans le Rif est plutôt frais, voire rigoureux  en hiver avec pas mal de précipitations, et de type méditerranéen en été avec des températures élevées. Meilleure période donc de mi-Mars à mi-Novembre . En Juillet et Août vous pourrez vous néanmoins aller vous rafraichir en mer méditerranée comme je vous l'ai indiqué.

Histoire de Chefchaouen
La ville de Chefchaouen fut fondée en 1415 par le Chérif Moulay Ali Ibn Rachid. Son entreprise s’inscrivait dans un contexte de résistance locale à la conquête Portugaise et Espagnole afin de protéger la population locale. Dès la fin du XVe siècle, les Arabes (Andalous) chassés d'Espagne qui s'y installent en font une cité prospère, lui imposant la réclusion : les chrétiens n'ont pas accès à la ville, sous peine de mort. Seul l'explorateur Charles de Foucauld (déguisé en rabbin)  brava l'interdit en 1883. L’arrivée massive de familles andalouses durant la période de la reconquête Espagnole contribua au développement démographique et architectural de la ville.
En 1920, les Espagnols s'emparent de Chefchaouen et ne la rendirent qu'après l'indépendance du Maroc, en 1956. En plus de son rôle militaire, Chefchaouen a constitué à travers son histoire un pôle religieux et spirituel qui exerçait une influence régionale mobilisatrice contre le danger ibérique.

Où dormir à Chefchaouen ?
 (Sujet suivant)


Je vous y propose un très sympathique petit riad dans la médina, bien situé à proximité du fleuve Ras el Maa qui s'écoule en cataractes le long de la colline, et à 6 minutes à pied de la place centrale où se trouve les commerces d'artisanat et la majorité des restaurants .
Les chambres sont au nombre de 6 . Elles disposent d'une salle de bain avec douche et sanitaires. Vaste terrasse supérieure charmante avec salon sous pergola et très belle vue dégagée sur la médina , un petit pont sur le fleuve et les montagnes environnantes.
Le riad "Dar Dalia" est assez simple mais très bien décoré. Les chambres, toutes avec salles de bain sont pratiques, bien décorée et disposent de plusieurs lits (pour 3 à 4 personnes). L'une d'entre elles dispose même d'une petite terrasse arborée privée.
L'on s'y sent vraiment bien et comme chez soi. Pour la petite histoire, Remi et Isabelle, les adorables propriétaires du Riad ne venant que le week end, j'ai passé plusieurs séjours en leur absence dans le riad en intégralité (salon tv, salle à manger, cuisine) pour le prix d'une chambre. En leur absence, Khalid, ami du couple, érudit (ancien guide prof d'histoire) et de bonne compagnie nous préparait de copieux petits déjeuners puis vaquait à ses occupations pour la journée. A souligner  également la présence d'une cuisinière qui fait une super soupe aux fèves séchées (la biskra) à se lécher les doigts ainsi qu'un super tagine ... de chèvre (pauvre bête) . Tout cela pour 8 €/personne.
Tarifs des chambres : Les chambres équipées de lits pour 3 et 4 personnes, sont à 35 €/nuit pour 2 personnes, + 12 € par personne supplémentaire.
De copieux petits déjeuners traditionnels sont inclus dans ce tarif (Café, thé, brioche, fromage de chèvre, huile d'olive, miel) .

  

  

  

Synthèse
Une ville étonnante aux paysages magnifiques rappelant les contreforts de la méditerranée qui n'est d'ailleurs pas loin, ce qui est un double avantage. Gens ouverts et sympas habitués aux touristes qui passent toute l'année. Quelques uns un peu pénibles néanmoins car voulant sans cesse vous faire goûter et vous vendre du cannabis (au kilo). Répondez leur poliment que vous ne fumez pas ou profitez-en. (Toute la ville fume, avec d'autant plus de facilité que c'est toléré mais attention le trafic est formellement interdit).
Quand aux tarifs immobiliers ils sont raisonnables malgré une demande surpassant l'offre, ce qui laisse peu de choix. Autre inconvénient, les maisons de la médina sont également très imbriquées les unes dans les autres. Dans les inconvénients, l'on notera également qu'il faut aimer le sport car dans la médina l'on grimpe tout le temps et les maisons sont également toutes en hauteur. Autre souci d'adaptation, l'on y parle peu le Français remplacé ici par l'Espagnol. J'aime néanmoins beaucoup cette ville où j'ai failli m'installer mais secteur déjà saturé d'hôtels et chambres d'hôtes.

 



 

... /...

Extrait suivant

 


 

Troisième Partie
 Vivre et travailler au Maroc

(Retour au sommaire)

 

Après avoir découvert ces merveilleux paysages, vous êtes prêt à venir vous installer au beau royaume du Maroc ? Cette rubrique évoquera les questions pratiques concernant votre installation. Mais au fait, savez vous que le Maroc est la première destination préférée des retraités qui s'installent à l'étranger ? Ce n'est certainement pas par hasard ni uniquement parce qu'il y fait plus chaud. Aussi dans ce chapitre, nous allons découvrir pourquoi en listant les nombreux avantages qu'il y a à s'installer au Maroc  mais par esprit de synthèse, également les quelques inconvénients qui vous y attendent. Il sera suivi d'un autre chapitre évoquant ce que vous pouvez y faire si vous souhaitez venir y travailler et vous y installer sans plus tarder.

Les avantages  -  (Sujet suivant)
 

- La Langue:
Le Français est la seconde langue du pays appris à l'école à partir de l'âge de 10 ans. D'ailleurs au niveau administratif, tous les formulaires sont en langue Française. Ceci dit ne désespérez pas et persévérez. Comme je vous l'ai indiqué, les Marocains sont toujours impressionnés et flattés lorsque l'on prononce quelques mots dans leur langue. Même si la conversation s'avérera fort limitée n'hésitez pas à lancer les phrases d'entrée en matière. (Dans la vie courante car dans les bureaux comme partout ils ne sont pas spécialement d'humeur à l'humour).

- Le coût de la vie :
Fruits , légumes, poissons 50 à 70 % moins chers selon la saison, essence à 1,10 €/litre, (gasoil à 0,75 €) peu d'impôts, personnel ou main d'œuvre autour de 7 à 20 € /jour en fonction de leur spécialisation. Il faut par exemple compter environ 180 € mensuel pour un employé de maison effectuant les travaux de ménage courants contre 200 h de travail. (ménage, courses, lessive...) Vous pouvez donc sans souci prévoir de diviser votre budget dépenses pratiquement par deux.
A signaler néanmoins que les produits importés de France sont forcément plus cher que ceux achetés dans nos supermarchés locaux comme la charcuterie , les fromages, le vin Français les conserves etc...  Cependant il est à noter que dans ce pays, l'on est obligé de faire des économies, car sommes moins atteints par la "fièvre acheteuse"  que dans notre monde où les supermarchés poussent à tous les coins de rue et où l’on est persécuté sans interruption par la publicité. (Saviez-vous,  que le montant mondial des dépenses en publicité mondiale dépasse 600 milliards de Dollars par an  pour vous vendre ce dont vous n’avez nul besoin ?). De plus comme il y a moins de tentations dans les rayons, l'on ne ressort généralement qu'avec ce que l'on avait prévu d'acheter, ce qui vous fera faire des économies.

- Sa législation 
Au niveau de la législation, aucune condition particulière n'est demandée pour devenir résident Marocain, mis à part de justifier d'une source de revenus à l'étranger (aisé pour les retraités ) ou exercer au Maroc une activité commerciale. Tout achat sera exonéré de taxe immobilière pendant 5 ans.
 

- Sa fiscalité
Si vous êtes considéré par le fisc comme « non-résident français », votre retraite versée par la France sera exonérée de CGS et de CRDS et sera imposée au Maroc. Si vous transférez cette pension au Maroc, un double avantage fiscal vous sera accordé : un abattement de 40 % sur le montant à déclarer et une réduction de 80 % de l’impôt dû.
Exemple pour un retraité célibataire ayant touché en 2010 24 000€ de pension (et pas d’autres revenus) : son impôt sur le revenu en France sera de quasiment 1 700 €, contre environ 700 € au Maroc.  Pour recevoir sa pension de retraite au Maroc, il suffit d’en faire la demande auprès de votre organisme d’assurance vieillesse (En France la CNAV) qui en effectuera le transfert par virement bancaire ou mandat.
Quand à vos autres revenus,
si vous êtes résident fiscal au Maroc et que vous tirez des loyers de biens immobiliers que vous y possédez, ils seront bien sûr imposés au Maroc. Idem si vous réalisez une plus-value à la revente. Si vous avez des biens immobiliers en France, loyers et plus-values seront taxés dans l’Hexagone.

- Niveau santé, le Maroc a fait de grand progrès, il dispose partout au pire d'un dispensaire, au mieux d'hôpitaux et de cliniques haut de gamme qui n'ont rien à envier à ce que nous avons , la plupart des médecins sur place ayant d'ailleurs fait leurs études en France. Vos soins seront remboursés par votre caisse d'assurance maladie Française si vous êtes retraités, par la caisse des Français à l'étranger (qui vous demandera une cotisation) si vous venez y travailler et monter votre entreprise. Voici par exemple une excellente initiative récente d'un site Marocain (rdv-medecin.ma) qui liste les médecins de 49 villes du Maroc en les classant par spécialité avec plan de la ville en prime !

- Ses structures :
Niveau circulation, de grands efforts sont faits pour développer notamment le réseau autoroutier qui s'étend sans cesse, chaque année dans toutes les directions. Les trains sont dans un état tout à fait correct et le TGV est même prévu dans quelques années avec une ligne Tanger - Casablanca qui s'étendra plus tard à Marrakech et Agadir.
Au niveau des infrastructures habitables, pratiquement tous les hameaux (bleds) du royaume disposent à présent de l'électricité et le raccord au tout-à-l'égout vient d'être terminé dans l'ensemble de toute les villes moyennes.
Niveau scolarité, l'on trouve également des écoles privées Françaises . Par ailleurs,  les lycées et écoles français, présents dans toutes les grandes villes, sont gérés par le ministère français des affaires étrangères.
Au niveau lieu de cultes, présence de quelques églises et même de synagogues israélites avec qui le roi a de bonnes relations œcuménique si l'on en croit ce curieux article datant de janvier 2012 : " Conformément aux Hautes instructions de sa majesté, le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, le Conseil des communautés israélites du Maroc et le Grand Rabbinat du Maroc ont décidé de faire réciter des prières rogatoires dans toutes les synagogues du Royaume pour appeler la clémence du Tout-Puissant en implorant des pluies bienfaitrices sur l'ensemble du Royaume,  a annoncé le Conseil dans un communiqué, parvenu vendredi à la MAP."

- La mentalité des habitants :

Comme je l'ai déjà signalé, question accueil et hospitalité, les Marocains ont çà dans le sang. De plus il sont extrêmement serviables.  S'il vous arrivait de tomber en panne en pleine campagne ou d'avoir besoin d'un service quelconque, ils trouveront toujours une solution pour vous quelque soit l'heure du jour ou de la nuit.

- Ses activités :
Vous trouverez peu ou prou la même chose qu'en France. Pour les sportifs, des stades, des salles de sports, des piscines et même des clubs de remise en forme avec Spas . Il est à noter que les Marocains aiment beaucoup le sport, soutiennent très activement leurs clubs de foot et courent et font des mouvements de gymnastique cocasses tous les matins le long des plages (et jouent au football n'importe où).  Pour les non sportifs, il y a nombre de centre culturels notamment Français où vous pourrez trouver une médiathèque, des spectacles et des expositions (alliance franco-Marocaine), ou vous inscrire à des activités diverses, comme des randonnées découvertes entre Français (qui organisent de plus des pique niques, en tout cas dans ma ville), quelques théâtres,  d'innombrables restaurants, des bars (surtout dans les hôtels) , des discothèques etc ...

-Sa sécurité :
Le Maroc est un pays sûr. La police est plus présente qu'en France et il y a du coup beaucoup moins de vols . Sauf dans les grandes villes comme Marrakech où la tentation et la pauvreté leur fait prendre de gros risques car la loi punit  très sévèrement tout contrevenant s'attaquant à un touriste ( de 2 à 8 mois de prison pour le vol d'un portable).
Quand à votre véhicule, dans les rues et même en rase campagne, vous trouverez partout des gardiens attitrés ou des volontaires pour garder votre voiture, ce qui fait qu'elle ne sera jamais dévalisée.

- Son climat:
Un des plus grands atouts du pays. Nous l'avons déjà évoqué mais j'en rappelle ses bienfaits : Du soleil pratiquement toute l'année, le printemps en fleur dés le mois de Février et des étés indiens qui se prolongent jusqu'à la mi novembre, que demander de plus ?

- Parlons immobilier :
Réputé par les médias comme un pays très accessible pendant la première décennie des années 2000 où des reportages montraient nombre de riads à aménager sur Marrakech à moins de 50 000 Euros, les tarifs de l'immobilier ont du coup pris 30 % par an pendant les années suivantes (sur l'ensemble des villes touristiques) et ce jusqu'en 2009 /2010. A présent depuis notre crise qui n'en finit plus, ils ne baissent guère beaucoup (car la demande intérieure reste forte) mais cessent au moins d'augmenter. C'est un premier inconvénient, mais bon ceci dit,  l'immobilier reste néanmoins de 50 à 75 % moins cher que dans les villes touristiques Françaises notamment .
Concrètement sur une ville comme El Jadida où j'habite (cité balnéaire sur l'atlantique) un appartement d'environ 75 m² situé à 400 m  de la plage revient à 90 000 € environ. Un appartement de même superficie situé dans un quartier plus éloigné de la plage et moins cossu à 50 000 €.  Un petit riad en bon état à 150 000 € etc... (Vous pouvez jeter un coup d'oeil sur mon site immobilier http://www.jadidalocations.com pour avoir une idée).
Puisque je vous sens décidé,  voici comme cela se passera lors de l'achat de votre bien:
- 1ere étape : Financer votre bien
Votre banque en France pour vous ouvrir un crédit immobilier, ne pourra prendre en gage votre bien immobilier Marocain. L’idéal étant donc de disposer d’un bien immobilier en France que votre banque pourra prendre en gage si vous ne souhaitez pas le revendre. Les taux d’intérêt pour cette solution tournent autour de 5 %.
Au Maroc, certains organismes financiers proposent des financements immobiliers. Comme vous ne serez pas encore résident il faudra néanmoins disposer d’au minimum 30 % du montant déclaré de l’achat. Les formalités demandées sont comme en France : Fiches de paye des 3 derniers mois, contrat de travail (contrat à durée indéterminé), relevé d’imposition, justificatif de domicile , 6 derniers relevés de compte bancaire. La prise en garantie du bien exige que celui-ci soit titré ou en phase finale de demande du numéro de réquisition. Par contre les taux d'intérêt sont moins intéressants qu'en France (environ 6%).
- 2 eme étape : Choisir et réserver votre bien
Si vous passez par une agence (plus cher mais conseillé) elle établira pour vous une promesse d'achat et vous devrez verser 5% du montant de la transaction afin de bloquer la vente. Pour ce faire il vous suffira de déposer à l'agence un chèque d'arrhes en Euros comme garantie de votre bonne foi (qui ne sera pas encaissé, du moins dans la mienne) . Ensuite il vous faudra pendant votre séjour ouvrir un compte en Dirhams convertibles dans une banque Marocaine (possible avec 50 euros en espèces) afin d'y déposer par transfert bancaire  lors de votre retour en France, les fonds qui serviront à votre achat.
- Une fois cette opération effectuée, il ne vous restera plus qu'à revenir signer devant notaire dans les 3 mois et de prendre possession de votre bien. Afin de vous garantir un éventuel rapatriement de votre investissement en cas de revente de votre bien, toute transaction financière doit être déclarée à l'Office des Changes du Maroc, ceci par l'intermédiaire du notaire, lors de la procédure d'acquisition. D'ailleurs une loi récente destinée à faciliter les investissements étrangers permet désormais de rapatrier la totalité de vos avoirs en cas de revente de votre bien. 
Frais annexe : Outre les frais d'agence (variables de 2,5 à 5 %) il faudra prévoir 5,5% de frais de notaire, de conservation et d'enregistrement et vous voici avec un bien qu'il ne vous reste plus qu'à améliorer avant d'aménager.

Les inconvénients -  (Sujet suivant)
 

Voici pour le côté idyllique des choses, mais bien entendu il ne faut pas croire dur comme fer  à tout ce que vantent les marchands de bonheur des émissions télévisées et sites immobiliers, en s'imaginant que le Maroc est le paradis sur terre. S'il y avait un lieu paradisiaque sur terre à un coût raisonnable et où tout le monde pourrait aller vivre, çà se saurait. Du coup çà ne serait d'ailleurs plus un paradis car serait très vite surpeuplé,  pollué et hors de prix. L'homme aimant faire du business partout où faire se peut et avec tout. Mais bon, la fièvre immobilière ayant déjà eut lieu au Maroc, l'avenir ne peut être que plus radieux, du moins dans l'immédiat.

- Immobilier. Les pièges à éviter
Malgré ce titre accrocheur, il n'y a pas tant d'arnaques que çà, au grand désarroi de certains Français à la mentalité de colons qui se prétendent les rois de l'immobilier et pour qui tous leurs concurrents sont des escrocs. Et c'est ainsi que ceux ci firent fermer les petites échoppes des soumsars (agents immobiliers sans diplômes) Marocains pour faire place à des "pros" aux vitrines étincelantes (mais attention selon la loi dite de Murphy, la qualité du service est souvent à l'inverse de la taille de la devanture du magasin) . Il est vrai que c'était un petit peu l'anarchie car dans ce pays en plein boum immobilier, tout le monde se prétend être (un peu) agent immobilier et ceux  qu'on appelle les soumsars, qui secouent les clés à l'entrée des villes pour louer ou vendre un ou plusieurs appartements qu'on leur a confié sont légion. Bref  si vous n'avez pas confiance, demandez à voir leur carte professionnelle (ils partirons très vite dépités) ou si le bien vous intéresse vraiment prenez vos précautions. Une fois que vous aurez pris connaissance des tarifs de la région en visitant plusieurs agences, que vous aurez négocié le prix (étape indispensable) et surtout tant que vous signerez chez un notaire lors de votre achat, vous n'avez rien à craindre. Les soucis venant principalement des biens non titrés qui peuvent cacher des vices de forme ou de procédure (dans ce qu'on appelle les melkias, l'on achète ce qu'on voit , les données sur les surfaces étant approximatives voire inexistantes car pas encore inscrits à la conservation foncière) . Ou encore de problèmes d'héritiers introuvables ou en prison (çà m'est arrivé) qui peuvent ralentir voire suspendre la vente pour plusieurs mois voire années. D'où l'intérêt de passer par une agence qui pourra s'occuper de toutes ces démarches longues et fastidieuses. Mais bon ceci dit, en général tout ici s'arrange toujours, à condition de ne pas venir les mains vides.
A titre d'exemple, laissez moi vous raconter cette mésaventure qui m'est arrivé lors de mon installation lorsque j'étais encore jeune et naïf (il y a 12 ans) . Ayant acheté non titré (melkia) un terrain sur lequel s'élevait les restes d'une maison en ruines, (ce qui par la suite devint le lieu où se dresse mes chambres d'hôtes) j'eus d'abord la mauvaise surprise de voir qu'une partie du terrain sur le plan appartenait à un voisin (3 m²,  mais mal placés). Ce qui a pu s'arranger moyennant finance mais ralenti fortement mes travaux . Puis l'on me fit comprendre que les fenêtres du voisin qui donnaient vers mon terrain ne pourraient être clôturées  pour monter la maison (malgré les fausses promesses du vendeur). Le droit pénal était bien en ma faveur, mais le souci est que les fenêtres en question (ouvertes illégalement mais il y a des lustres) étaient celles de la famille du conservateur de la ville ,  qui bien sûr a bloqué le dossier en freinant des quatre fers...  Ce qui s'arrangeât également par la suite moyennant finances et perte de temps et d'énergie. Bon il faut dire que le terrain à l'époque coûtait 5 fois moins que les tarifs actuels , ce qui donc quelque part ne fût pas complètement ruineux.
Moralité : Prenez vos précautions et évitez les Mélkias.

- Travaux et finitions
Voilà un autre inconvénient majeur. La qualité des matériaux n'est souvent pas au rendez- vous (camelote made in china) sauf lorsqu'ils sont importés d'Europe et donc plus chers. Il faut donc y mettre le prix pour avoir de la qualité.
Le second inconvénient c'est que bien que la main d'œuvre est assez bon marché (le Smig Marocain est à environ 1,10 € de l'heure) la paie d' un ouvrier spécialisé sera souvent à négocier en fonction de la tâche à accomplir (prévoyez 18 à 22 € par jour) .  Ce qui ne sera pas chose facile car déjà en temps qu'Européen (dit "gaouri" par les Marocains) vous paierez toujours plus cher qu'un Marocain . C'est une sorte de tradition et de plus; comme je vous l'ai indiqué,  dans l'esprit Marocain si vous êtes ici c'est que vous êtes riche, (ce qui se tient quelque part, toute notion de richesse étant relative) . D'autre part une fois le travail terminé, si vous avez été content de lui et avez besoin de le faire revenir  pour des retouches, (souvent indispensables comme on le verra plus loin)  le tarif augmentera au lieu de baisser. Car l'artisan est rusé, il sait que vous avez besoin de lui étant donné que vous êtes content de lui et surtout que vous en avez déjà marre de courir derrière des ouvriers qui ne viennent pas sans vous prévenir et qui ne répondent plus au téléphone, surtout si vous leur avez donné une avance  (Erreur à ne jamais commettre !)
Autre inconvénient : La qualité du travail .  Certes il y a de très bons ouvriers Marocains comme chacun sait et peut voir en visitant des monuments, des palais, des mosquées, des villas de standing, mais le souci est de savoir où est ce qu'ils se cachent ? Ceux qu'on débusque hélas n'ont pas du tout le compas dans l'œil et manquent singulièrement de sens de la finition.
J'en ai déduit deux raisons principales à cela : Le manque général d'outils adéquats (ils sont chers pour eux et n'en prennent pas soin donc du coup font ce qu'ils peuvent avec les moyens du bord) et leur sens heuu ... particulier de l'esthétique.
Il faut concevoir que l’état d’esprit  Marocain dans le domaine esthétique artistique et même dans la vie de tous les jours est courbe. D’où d'ailleurs leur facilité à créer de splendides Arabesques, où de chouettes calligraphies avec leur écriture où tout n’est qu’arrondis. Le nôtre est carré , plutôt  rigide et perfectionniste. Du coup ce sont deux notions qui s’opposent.
Les Marocains ne voient pas tous les petits défauts qui nous horripilent. Comme par exemple les poignées des fenêtres qui nous restent dans les mains , les prises de courant installées de travers (penchant à droite ou à gauche et sortant des murs dés qu'on débranche quelque chose) , un câble  de  parabole fraichement posé dans un appartement tout neuf  se promenant le long des murs, quand il ne traverse pas carrément la pièce en pendouillant etc... D'ailleurs, pour des propriétaires Marocains, lorsqu’ils veulent améliorer leur maison, la première chose qui leur semble essentiel est d’en refaire la peinture. Pourquoi pas, bien qu’il y ait souvent à mes yeux d’agent immobilier, des améliorations bien plus importantes concernant le confort et le fonctionnement général de leur maison. Les voici donc avec une maison resplendissante de loin sous sa nouvelle couche de peinture flambante neuve, mais en s'en approchant, l'on remarque avec effroi, que les peintres ont laissé toutes les éclaboussures de peinture sur le sol carrelé en peignant la façade et à l'intérieur les éclaboussures et coups de pinceaux déborder sur les plaintes. Du coup, si la peinture est indélébile vous ferez refaire les plaintes. Celui qui viendra les poser, à son tour endommagera le carrelage en les fixant et ainsi de suite... Chaque corps de métier endommageant le travail du précédent, l’on n’en finit plus et on perd notre (peu de) patience légendaire.  La plus grande vigilance est donc nécessaire si d’aventure vous faites faire des travaux .  Un conseil,  ne les quittez surtout pas des yeux, et faites refaire dans la foulée ce qui ne vous convient pas même si ils râlent, de toute façon ils sont payés à la tâche et c'est vous le patron. Sans abuser bien sûr, il ne faut jamais avoir l'esprit colon dans ce monde, vous ne vous feriez que des ennemis et pire mettriez fin à leur gentillesse naturelle. N'oubliez donc jamais que c'est vous qui habitez chez eux, respirez un bon coup et demandez leur de recommencer en tachant de ne pas vous énerver.
Bon ce que je décris ici est un peu kafkaïen mais c'est le genre de petites choses qui, vous arrivant tout le temps nécessitera que vous cultiviez un esprit plutôt Zen . Ceci dit,  être zen quand on est à la retraite et au soleil c'est quand même plus facile.
Pour clore ce sujet sur la perfection qui n'est pas de ce monde (mais existe-t-elle vraiment puisque  relative selon les individus ?), je vous livre une petite anecdote à titre d'exemple : Ayant demandé dans mon appart à Maroc Télécom la pose d'une prise de téléphone supplémentaire, l’installateur que j’avais laissé seul 3 minutes n’a pas trouvé mieux que de l’installer au beau milieu de la boiserie ceinturant une fenêtre (après l'avoir endommagée pour passer le câble et rebouché le trou trop grand avec du carton), car forcément c'était moins difficile que de percer dans le mur plus bas. Mais bon encore une fois cela fait partie du charme et du décor -de guingois-  du pays .

- Déménagement et douane . Ce qu'il vous faut savoir

... /...

Extrait suivant

 



Epilogue et Sites utiles  -  (Retour au sommaire)

Éiwa a siadi , voilà mesdames et messieurs, je pense que nous avons fait le tour de la question, en vous faisant découvrir comme promis dans ce petit ouvrage comment fonctionnent les Marocains, qu'elles sont les plus belles régions à découvrir et comment faire ensuite pour s'y installer et y travailler.

N'hésitez pas à me contactez si vous avez d'autres questions à me poser ou me faire part d'erreurs ou d'oublis : jacky.bourgogne@gmail.com

Pour conclure, voici une liste de quelques liens utiles pour préparer votre premier voyage ou votre déménagement .  Et comme on dit ici "Marhaba bikoum" (Soyez les bienvenus)

Sites  :
www.jadidalocations.com: Mon site consacré à El Jadida et au secteur immobilier en général.
Cadeau de réduction de 5 % sur mes locations de vacances et de 10 % sur mes chambres d'hôtes d'El Jadida si vous avez acheté mon livre . Pour en bénéficier m'envoyer une copie du lien de téléchargement ou achat du livre sur jacky.bourgogne@gmail.com
www.circuit-decouverte-maroc.com: Site de circuits pour découvrir le Maroc
www.maroc.gov.ma : Guide de l'administration Marocaine avec des rubriques intéressantes comme le tourisme et l'investissement.

www.cfe.fr: Pour votre sécurité sociale au cas où vous souhaiteriez cotiser en France comme travailleur privé et y être remboursé de vos soins (conseillé pour les non retraités)
rdv-medecin.ma : Site annuaire de médecins de toutes spécialités par ville et avec plan
www.lassuranceretraite.fr : La Cnav pour tout savoir sur votre retraite et vos droits à l'étranger
comment-devenir-resident-au-maroc-les-documents-a-fournir : Un blog style forum qui parle de lui-même
www.ufe.org (Cliquez sur "Wiki pays", puis Maroc dans la liste).  Le site de l'union des Français à l'étranger . Très riche et instructif pour découvrir le Maroc, s'y installer et travailler.
 www.marocentrepreneurs.com : Site développant des études de marché ayant pour vocation d'encourager des personnes fortement attachées au Maroc à y créer leur entreprise.
 www.afd.fr : L'agence française de développement au Maroc qui vous donnera des idées d'étude de secteurs en plein développement.
www.morocco-ttp.com Un c
abinet de recrutement et de formation professionnelle sur Casablanca .
 www.rdv-professeur.ma: Un site pour donner des cours particuliers (ou en prendre), échange gratuit entre particuliers
www.jadidalocations.com/htlmphotos/insolite/antivoltongs.htm : Photos insolites du Maroc pour vous amuser après tous ces sujets sérieux
Et ce petit dernier pour vous divertir et vous enrichir l'esprit :  www.jackybourgogne.com . Vous pourrez entre autres y lire d'autres ouvrages de mon crû,  plus philosophiques traitant de sujets comme "Le sens de la vie" et même de  "L'Au delà" (existe en Kindle)

 


 

Liens pour vous procurer l'oeuvre : Pour acheter le livre en version couleur, en version Noir et blanc ou pour le télécharger sur Amazon